L'association

Les conférences

Des spécialistes d’Afrique viennent à Angers présenter un exposé sur un thème précis et échanger avec le public; par exemple Éducation traditionnelle en Afrique Noire, par l’ anthropologue A. Dragoss Ouedraogo ou encore Architecture au Maroc, par l’architecte Imane Mostefaï.

Éducation en Afrique de l’Ouest et transmission en situation de migration

Conférence par Dragoss Ouédraogo, anthropologue, enseignant chercheur en anthropologie à l’Université de Bordeaux, suivie d’un échange avec le public.

 

« Pour élever un enfant il faut tout un village » dit un proverbe que l’on retrouve dans différents pays d’Afrique.

Derrière ce proverbe, c’est en fait toute une façon de penser l’éducation qui transparaît : l’éducation y est collective. Tous les adultes en sont responsables. Mais l’éducation est aussi l’affaire des jeunes eux-mêmes.

 

Dragoss Ouédraogo reviendra donc à travers cette conférence sur un certain nombre de pratiques éducatives que l’on retrouve en Afrique de l’Ouest. Des pratiques que les parents, ayant grandi sur le continent, tendent à reproduire, ici, auprès de leurs enfants, dans un contexte culturel très différent.

 

Il expliquera comment ces faits de cultures peuvent être vécus en situation de migration : les décalages, voire les conflits qui peuvent exister. Ainsi, selon qu’on est parent, enfant, travailleur social ou éducateur, une même situation peut être vécue très différemment.

 

Il s’agira à travers cette conférence de mieux comprendre les difficultés des hommes et des femmes originaires d’Afrique, éduqués à « l’africaine » et devant élever leurs enfants en France dans un contexte qui n’a rien à voir avec ce qu’ils ont pu vivre dans leur pays.

 

Conférence organisée dans le cadre du cycle de conférence « connaître les faits de culture pour comprendre l’autre » organisé en 2016 avec le soutien de la Fondation Un monde par tous et de Angers Mécénat.

 

Mardi 22 mars 2016 à 20 h

Centre Jean Vilar, Angers

1 bis rue Henri Bergson – tramway station Jean Vilar.

Entrée libre.

 

un monde par tous logo

angersmacenat logo

 

Éducations d’Afrique : mieux connaître pour développer une compréhension mutuelle.

conf 4 février

Conférence par Isam Idris, psycho-anthropologue, suivie d’un échange avec le public.

 

En quittant son pays pour immigrer on ne laisse pas son bagage culturel à la maison. Consciemment ou non, chaque migrant arrive avec les conceptions, les représentations et les pratiques qu’il a reçues depuis sa naissance.

Cela touche tous les aspects de la vie, et notamment l’éducation.

Ainsi, à l’école, chez le médecin, dans le cadre des loisirs, etc…, malentendus et incompréhensions peuvent surgir.

 

Comment dépasser les conflits et incompréhensions ? Comment faire pour que le point de vue de chacun soit pris en compte ?

 

Connaître les pratiques éducatives qui ont marqué les personnes ayant grandi dans différents pays d’Afrique peut être un premier jalon pour développer une compréhension mutuelle.

Isam Idris reviendra donc sur des exemples bien précis : l’éducation horizontale, la relation entre adultes et enfants,…. En donnant à comprendre ces faits de culture il identifiera comment selon qu’on est parent, enfant, travailleur social ou éducateur, une même situation peut être décrite très différemment.

N’y a-t-il pas dans cette démarche une voie pour construire, à terme, une société qui s’enrichit de la diversité des cultures ?

 

Isam Idris est coordinateur des actions au Centre Babel, à Paris, centre ressource européen en clinique transculturelle.

 

Conférence organisée dans le cadre du cycle de conférence « connaître les faits de culture pour comprendre l’autre » organisé en 2016 avec le soutien de la Fondation Un monde par tous et de Angers Mécénat.

 

Jeudi 4 février 2016 à 20 h 45

Institut Municipal, place St Eloi Angers, salle 202 (2ème étage)

Entrée libre.

un monde par tous logo

angersmacenat logo

Le Mali : bouquet de peuples et de cultures

Mardi 18 février 2014 à 20h30

Conférence par Dragoss Ouédraogo

bouquet

Les conflits en Afrique sont souvent considérés comme des conflits ethniques. Au Mali, par exemple, il s’agirait d’un conflit entre Touaregs et Bambara, ethnies du Nord contre ethnies du Sud. En réalité, le Mali est un carrefour de peuples et de cultures, où, depuis toujours les peuples circulent et s’entremêlent.

Il est très fréquent, dans un même lieu, d’entendre parler plusieurs langues, même dans un tout petit village. Le pays compte 14 langues nationales officielles !

Ces populations ne vivent pas en communautés juxtaposées, elles entretiennent un tissu de relations, qui, naturellement peuvent connaître des conflits. Mais au cours de leur histoire elles ont élaboré des outils et des savoir-faire pour que chacun puisse vivre selon sa tradition tout en étant ouvert aux traditions des autres. Ainsi au fil des siècles, les populations ont appris à vivre avec leur différence sans imposer à l’autre son mode de vie.

Dragoss Ouedraogo, enseignant chercheur en anthropologie, décrira cette diversité des cultures et expliquera comment ces nombreux peuples ont construit des systèmes de solidarité fondés sur la relation, et comment ce ciment permet à la société de fonctionner malgré les difficultés.

Donc, à y regarder de près, les relations entre les peuples au Mali donnent matière à repenser le rapport à l’autre. Au moment où en France, ces questions de diversité, de langue, de religion différentes sont l’objet de fortes tensions, il est intéressant de regarder comment ces questions se posent ailleurs.

Conférence organisée avec le soutien de la Ville d’Angers, dans le cadre de la célébration du 40ème anniversaire du jumelage Angers-Bamako.

Conférence suivie d’échanges.

Institut Municipal – Place Saint Eloi – 49100 Angers