FAR

Distribuer, exploiter, diffuser

Cinémas et Cultures d’Afrique participe depuis novembre 2009 à la mise en place du FAR (Films Afrique Réseau).

Le FAR est porté par un ensemble de professionnels qui se battent pour faire exister le cinéma dans leur pays et qui sont chacun des référents sur les questions de diffusion, quelle que soit leur fonction : exploitant de salle, festival, distributeur…

Les partenaires se connaissent tous depuis plus de dix ans et travaillent ensemble dans un climat de confiance, ce qui fait la force du réseau. ce sont :

  • Cinémas et Cultures d’Afrique, Angers, France ;
  • Émergences Cinéma, Ouagadougou, Burkina Faso ;
  • Groupe Image et Vie, Dakar, Sénégal ;
  • Kénédougou distribution, Bamako, Mali.

Des exploitants de salles et des distributeurs de chacun des trois pays d’Afrique y sont associés.

Le FAR a été mis en place en novembre 2009, avec le soutien du programme AcPFilms, pour 18 mois. L’action « Mise en réseau de distributeurs et de diffuseurs sur le Burkina Faso, le Mali, le Sénégal et la France » est mise en œuvre avec la contribution financière de l’union Européenne (9e FEd) et le concours du Groupe des États ACP.

le FAR a vocation à s’élargir, à la fin du programme (avril 2011), sur d’autres structures, d’autres pays d’Afrique qui travaillent à la diffusion de films. l’objectif est de permettre l’émergence, à petite échelle dans un premier temps, de professionnels de la distribution de films. Il s’agit également d’améliorer la circulation et la diffusion des films d’Afrique.

L’action du Far

C’est à partir de l’expérimentation que le réseau se structure et se renforce : cinq films d’Afrique sont diffusés dans les trois pays d’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Mali, Sénégal). Deux de ces films sont diffusés en France à l’occasion du festival cinémas d’Afrique 2011.

Les sorties en Afrique se font en salles sur support numérique, mais aussi dans d’autres lieux alternatifs (centres culturels, centres d’animation, maisons des jeunes, établissements scolaires…) avec un matériel de projection mobile.

Films qui ont fait l’objet d’un travail de diffusion par le FAR

Da monzon, la conquête de Samanyana de Sidy Fassara Diabaté, Mali, 2010, 110 min.
Prix Uemoa de l’intégration et Prix du meilleur décor au Fespaco 2011.

  • Le fauteuil de Missa Hebié, Burkina Faso, 2009, 95 min. Prix du public au Fespaco 2009.
  • Les feux de mansaré de Mansour Sora Wade, Sénégal, 2009, 85 min. Prix de la meilleure affiche au Fespaco 2009.
  • Nothing but the Truth de John Kani, Afrique du Sud, 2008, 77 min. Prix Étalon d’argent au Fespaco 2009.
  • Ramata de Léandre-Alain Baker, Congo/Sénégal, 2008, 90 min. Meilleur film fiction Fifai 2010 Îles de la Réunion.
  • Victimes de nos richesses de Kal Touré, Guinée/Mali/France, 2008, 60 min.

Prix du public (documentaire) et jury jeune Courts Métrages festival Cinémas d’Afrique à Angers en 2009.

Deux films font l’objet d’une diffusion pendant le festival Cinémas d’Afrique 2011 :

  • Da monzon, la conquête de Samanyana de Sidy Fassara Diabaté, Mali.
  • Nothing but the Truth de John Kani, Afrique du Sud.

Pour permettre d’expérimenter la complémentarité des modes de diffusion, certains de ces films font l’objet d’une diffusion en DVD et sur les chaînes de télévision. Les sorties se font suivant un label de qualité préalablement défini et mis en place par les membres du réseau. Chaque sortie est évaluée de manière à réajuster l’action selon les résultats.

Les membres du réseau se rencontrent régulièrement pour faire émerger une harmonisation de la profession.
Les rencontres ont eu pour objet : la mise en place du label ; l’analyse des pratiques et des résultats ; la mise en cohérence des outils de gestion, de promotion, de communication… ; l’amélioration de la rentabilité, le renforcement des compétences, en vue d’une viabilité économique du secteur.

Les rencontres régulières, le travail permanent en étroite collaboration ont permis de mettre en place des outils communs, un rapprochement des structures, une habitude de travail collectif, un renforcement des compétences au niveau de chaque structure et ont suscité de la motivation grâce aux résultats obtenus. Tout est mis en œuvre pour assurer la pérennisation du réseau et son ouverture à d’autres pays d’Afrique.

Le Far pendant le festival Cinémas d’afrique 2011

Le festival est l’occasion de rencontres professionnelles pour les partenaires. Chaque partenaire a un représentant présent au festival et qui participe à deux temps forts :

  • L’atelier professionnel « État des lieux de la diffusion et de la distribution des films en Afrique », qui leur permettra d’échanger avec les autres invités du festival (cinéastes, producteurs, acteurs venus présenter leur film pendant le festival) ;
  • Un bilan de l’action menée ces dix-huit derniers mois.

Le programme ACP Films est mis en œuvre par le Secrétariat du Groupe des États ACP et financé par le Fonds Européen de développement (FED) de l’union Européenne. Il a pour objectif global de contribuer au développement et à la structuration des industries cinématographiques et audiovisuelles des États ACP, afin qu’elles puissent mieux créer et diffuser leurs propres images, permettre une promotion accrue de la diversité culturelle, mettre en valeur les identités culturelles ACP et contribuer au dialogue interculturel. dans le cadre du 9e FED, le programme ACPFilms soutient 24 projets (12 de production, 6 de distribution et de mise en réseau et 6 de formation) pour un total de 6,5 millions d’euros.

ACP ACP Films