Jeudi 12 et vendredi 13 avril 2018

Cinémas et Cultures d’Afrique Angers, en partenariat avec la DDCS 49, propose une formation gratuite de deux jours consécutifs ouverte aux animateurs socioculturels, éducateurs, membres d’associations et bénévoles associatifs.

Intitulée « Approche de la diversité pour mieux accompagner les jeunes de toute origine », cette formation fournira aux participants des clés de compréhension sur les faits de cultures étrangères, avec un zoom sur les cultures d’Afrique.

Dragoss Ouédraogo, anthropologue d’origine burkinabè, et un témoin également d’origine africaine prendront le temps d’échanger, d’expliquer en détail les décalages voire les chocs culturels que peuvent vivre les nouveaux arrivants en France. Les formateurs utiliseront également le cinéma pour rentrer plus dans le détail des faits de culture.

 

En tant que travailleur social, membre d’une association, bénévole, etc., vous avez été amenés et serez amenés à travailler avec des personnes d’origine étrangère, qui sont nées à l’étranger ou qui ont évolué dans une culture bien différente de celle que nous connaissons en France. Ces personnes répondent donc à des codes sociaux et culturels différents. Aucun guide des codes culturels « à la française » ne leur a été fourni à leur entrée en France.

Puisque l’intégration est un effort mutuel, réalisé aussi bien par celui qui arrive que par celui qui accueille, chacun se doit d’y travailler à titre personnel. Se familiariser avec le bagage culturel de l’autre est un bon moyen de commencer, comme le propose l’association Cinémas et Cultures d’Afrique à travers ses formations.

Quelques exemples :

Si, en France, il est d’usage pour un jeune de regarder quelqu’un de plus âgé dans les yeux lorsqu’il ou elle lui parle, ne pas détourner le regard est considéré comme un manque de respect voire de l’arrogance dans de nombreux pays d’Afrique. Il est nécessaire de connaître ces éléments de faits de culture pour éviter les malentendus ou les conflits.

De même, parler de son état de grossesse avec n’importe qui, pour une femme originaire d’Afrique de l’Ouest est impudique et/ou attirerait sur son enfant le mauvais oeil. Mais si on ignore cela, comment alors accompagner une femme enceinte sans créer le malaise ?

Connaître les principaux faits de culture qui régissent la vie des personnes venant d’ailleurs est le meilleur moyen de bien les accompagner. Pour les personnes porteuses d’une culture différente, cette intention est une plus-value pour que s’installe une relation de confiance. Cette formation vous donnera les bases pour des relations fondées sur la curiosité, le respect et la compréhension mutuels.

Informations pratiques