Conférence par Dragoss Ouédraogo, anthropologue, enseignant chercheur en anthropologie à l’Université de Bordeaux, suivie d’un échange avec le public.

 

« Pour élever un enfant il faut tout un village » dit un proverbe que l’on retrouve dans différents pays d’Afrique.

Derrière ce proverbe, c’est en fait toute une façon de penser l’éducation qui transparaît : l’éducation y est collective. Tous les adultes en sont responsables. Mais l’éducation est aussi l’affaire des jeunes eux-mêmes.

 

Dragoss Ouédraogo reviendra donc à travers cette conférence sur un certain nombre de pratiques éducatives que l’on retrouve en Afrique de l’Ouest. Des pratiques que les parents, ayant grandi sur le continent, tendent à reproduire, ici, auprès de leurs enfants, dans un contexte culturel très différent.

 

Il expliquera comment ces faits de cultures peuvent être vécus en situation de migration : les décalages, voire les conflits qui peuvent exister. Ainsi, selon qu’on est parent, enfant, travailleur social ou éducateur, une même situation peut être vécue très différemment.

 

Il s’agira à travers cette conférence de mieux comprendre les difficultés des hommes et des femmes originaires d’Afrique, éduqués à « l’africaine » et devant élever leurs enfants en France dans un contexte qui n’a rien à voir avec ce qu’ils ont pu vivre dans leur pays.

 

Conférence organisée dans le cadre du cycle de conférence « connaître les faits de culture pour comprendre l’autre » organisé en 2016 avec le soutien de la Fondation Un monde par tous et de Angers Mécénat.

 

Mardi 22 mars 2016 à 20 h

Centre Jean Vilar, Angers

1 bis rue Henri Bergson – tramway station Jean Vilar.

Entrée libre.

 

un monde par tous logo

angersmacenat logo