ILS CONTINUENT LEUR AVENTURE

 

 

Moi, ma chambre, ma rue

Tidiani Ndiaye (Danse)

Tidiani Ndiaye_Moi, ma chambre, ma rue

Tidiani Ndiaye, arrivé en France en octobre 2011, a étudié au CNDC. Son projet avait pour but de parler du désordre qu’il y a dans la société malienne représenté par le désordre dans sa propre chambre à Bamako. Pour lui, le malien jette tout et n’importe quoi partout dans les rues. « Si, moi, je fais un effort pour ranger ma chambre et ne plus jeter mes déchets dans les rues, c’est, d’une part, autant de déchets en moins et, d’autre part, ça peut inciter d’autres personnes à ne plus jeter dans les rues. »

Tidiani Ndiaye a retravaillé son spectacle en duo avec l’artiste Souleymane Sanogo au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Ce duo se produira au festival Inart à Strasbourg le 9 Mai 2014, et lors de l’événement « Angers Bamako Bè Donke » – vendredi 25 avril à la médiathèque Toussaint, dans le cadre des 40 ans du jumelage Angers-Bamako.

 

 

 

Timouchoua

Amina Hannat (Recueil de contes et légendes kabyles)

Amina Hannat_Contes_Timouchoua_1Amina a recueilli auprès de ses grands parents en Algérie et des amis de ceux-ci, des contes et des légendes kabyles pour réaliser un recueil qu’elle a elle-même illustré. « Amachaho ! Aho ! Une incitation au retour aux origines, au temps d’autrefois, le temps des contes autour d’un feu de bois, et la découverte de ma culture kabyle. »

Amina Hannat a réalisé des lectures publiques à la bibliothèque Toussaint  et à la salle Claude Chabrol. Elle continue à promouvoir les contes kabyles lors de différentes manifestations culturelles en lien avec l’Algérie.

 

 

 

L’étranger de l’intérieur

Lamine Diarra (Théâtre)

Lamine Diarra_Theatre_L etranger de l interieur_2

 

Lamine Diarra a écrit et mis en scène un texte, Toubaboutiè ou le blanc, lors d’une résidence de création au Mali. Inspiré de son expérience personnelle et professionnelle entre Bamako et Angers, il aborde le problème de l’appartenance : étranger en France, étranger au Mali : qui est-il ?

Aujourd’hui, il continue de pratiquer son art : Il joue dans toute  la France (Lyon, Paris, Limoge, Avignon), en Europe (Belgique, Suisse) et même aux États-Unis. Lamine Diarra est à l’affiche de la pièce de théâtre « La place du chien » à la Maison des Métallos à Paris du 9 au 13 avril 2014.

 

 

 

 

D’Alger à Angers, fragments d’une correspondance imaginaire

Shahinez Guir (Exposition photo)

SONY DSC

 

Arrivée en France il y a tout juste deux ans, dès les premiers jours de son séjour, Shahinez tombe sous le charme d’une carte postale envoyée d’Alger à Angers par un jeune homme qui effectuait son service militaire en Algérie en 1927. Elle décide par la suite d’aller à la recherche d’autres de ces cartes et d’entretenir une correspondance imaginaire avec ce soldat. Ce projet raconte Alger et Angers à travers des textes et des photographies.

Shahinez a exposé son oeuvre à l’Espace culturel de l’Université d’Angers en avril 2013. Elle a de nouveau exposé en février 2014 à la bibliothèque anglophone d’Angers et a pour projet d’éditer un livret autour de ce travail.

 

Rencontre avec les Mossis au Burkina Faso

Louis Chantoin et Stéphanie Couetuhan (Exposition photo et sonore)

Visuel - Stéphanie Couetuhan et Louis Chantoin

 

Une exposition qui invite à la découverte de l’organisation d’une communauté au sein de l’ethnie mossie d’Afrique : la place, le rôle de chacun et leurs interactions. Un voyage photographique pour mieux connaître une des cultures d’Afrique, comprendre ses diversités et apprécier ses richesses. Un temps d’échange avec les porteurs de projet permettra également de faire partager leurs découvertes et leurs rencontres avec les burkinabès.

Louis et Stéphanie ont exposé à l’occasion du festival « Cinémas d’Afrique » 2013 à l’Espace Welcome à Angers.

 

 

Visages de femmes tchadiennes

Abdel Aziz Soultane Gassime (Exposition photo)

SONY DSC

 

Abdel Aziz, jeune français né au Tchad, propose une exposition sur la place de la femme dans son pays d’origine. Des clichés rapportés du Tchad lors d’un voyage effectué l’été dernier, qui rendent hommage à sa mère, une femme qui a consacré toute sa vie à l’éducation de ses enfants. L’exposition rend aussi hommage à toutes les femmes tchadiennes qui doivent lutter pour avoir une place dans la société.

Abdel Aziz a présenté son ouvrage photographique à la Maison pour tous Monplaisir à Angers en avril 2013.

 

 

 

 

Avec le soutien du CUCS d’Angers, Trélazé et d’agglomération, de la fédération du Crédit Mutuel de l’Anjou et de la Caisse de Crédit Mutuel Angers Anjou.