Festival 2017

Les courts métrages


Aya va à la plage

Maryam Touzani (Maroc)

VOSTF | 19 min | 2015

Aya, petite bonne de 10 ans, travaille chez une femme de la bourgeoisie. Enfermée à double tour, elle parle aux pigeons, découpe des magasines, cache ses trésors, et ne perd jamais le sourire. Chaque jour elle échange avec sa voisine, une vieille dame qui vit seule. Le jour de l’Aïd approche, avec la promesse de pouvoir retrouver leurs familles respectives. Au-delà de la jolie histoire, une fable sur la quête de liberté par la joie et l’amitié.

.

 
Kwaku

Anthony Nti (Ghana)

VOSTF | 16 min | 2015

Kwaku, enfant de 8 ans vit avec sa grand-mère, Nana, dans un petit village du Ghana. Kwaku ressemble à l’araignée Kwaku, personnage traditionnel des contes du Ghana : vif et débrouillard, il arrive toujours à ses fins. Y compris pour aider sa grand-mère.
Un film qui immerge le spectateur dans la vie de cet enfant du Ghana.

 
L’arbre sans fruit

Aïcha Macky (Niger)

VOSTF – Documentaire | 52 min | 2016

Mariée et sans enfant, Aïcha se trouve dans une situation « hors-norme » dans son pays. Mais au Niger comme partout dans le monde, il y a des problèmes d’infertilité. A partir de son histoire personnelle, adressant ses questionnements à sa maman disparue en couche, la réalisatrice explore avec délicatesse les souffrances cachées des femmes et brise les tabous. Le spectateur chemine ainsi aux côtés d’Aïcha au Niger, une femme forte parmi les mères.

 

 
L’homme à la bicyclette

Twiggy Matiwana (Afrique du Sud)

VOSTF | 28 min | 2016

Steven, habitant d’un township, fait vivre sa famille grâce au potager planté autour de sa maison. Le quotidien déraille le jour où il apprend qu’il a un cancer. Belle sensibilité dans ce portrait de la vie d’une famille sud-africaine, empreint de dignité.

Séances :

Mercredi 17 mai à 22 h 15 au Grand Théâtre

Samedi 20 mai à 14 h au Grand Théâtre

Rencontre réalisatrice :

Le vendredi 19 mai à 17 h 45

 
La laine sur le dos

Lotfi Achour (Tunisie)

VOSTF | 15 min | 2016

Le long d’une route du désert tunisien, un vieil homme et son petit-fils, à bord d’un vétuste camion transportant des moutons, se font immobiliser par deux gendarmes. Pour qu’ils puissent repartir, la situation débouche sur un drôle de marché. L’impasse de la corruption dénoncée avec humour.

Séances :

Mercredi 17 à 22 h 15 au Grand Théâtre

Samedi 20 mai à 14 h au Grand Théâtre

 
On est bien comme ça

Mehdi M. Barsaoui (Tunisie)

VOSTF | 19 min | 2016

Baba Azizi, âgé et atteint d’Alzheimer, est balloté de maison en maison entre ses différents enfants. Il rend la vie dure à son entourage y compris à sa fille qui est pourtant aux petits soins. La lucidité de son petit-fils le fait sortir du rôle dans lequel il se complait. Par le truchement d’un scénario bien ficelé, ce sont aussi les contradictions de la société tunisienne qui se révèlent.

 

 
Samedi cinéma

Mamadou Dia (Sénégal)

VOSTF | 11 min | 2016

Baba et Sembene n’ont qu’une envie : assister à la dernière projection de leur salle de quartier qui va bientôt fermer ses portes. Pour obtenir un ticket, les enfants ont plus d’un tour dans leur sac ! Un hommage aux cinémas du Sénégal.

 
La maison mauve

Sélim Gribâa (Tunisie)

VOST | 30 min | 2014

 

Hsan, pour obtenir enfin un emploi, se plie aux desiderata du chef de la cellule RCD, parti de Ben Ali : il peint sa maison en mauve, couleur fétiche de ce dernier. Mais la révolution passe par là, ce qui chamboule tous ses plans…. L’humour pour moquer l’opportunisme et s’amuser des revirements qu’a connu récemment la société tunisienne.

 
Héritage

Fatoumata Tioye Coulibaly (Mali)

VOST | 13 min | 2016

 

Ma, mère de 11 enfants, est dépassée par les querelles qui animent ces derniers au sujet de l’héritage laissé par son défunt époux : un champ. Un de ses fils veut sa part, tout de suite. Mais les querelles ne s’apaisent pas pour autant, et Ma tombe malade. Pour la guérir les enfants devront trouver le moyen de s’entendre. Une métaphore bien menée, pour en appeler à la paix et à l’entente au Mali entre les 11 régions du pays.

 

 
Lodgers

Keni Ogunlola (Nigéria)

VOST | 24 min | 2013

Monsieur et Madame Oghenekharos, tous deux très diplômés au Nigéria, migrent à Londres. A leur arrivée, ils vont de déconvenues en déconvenues. L’Eldorado ne tient pas ses promesses, loin de là : diplômes pas reconnus, difficultés à se faire comprendre, colocation…rien ne se passe comme prévu. Ce film travaillé à partir d’histoires vécues croque de manière incisive les décalages entre le rêve et la dure réalité de la migration. Les images acidulées à la Nollywood et l’humour font passer l’amertume !